NoteBook | Loire Vallée Magazine

NOTEBOOK DE CATHERINE TARALON

SEPTEMBRE 2022


CHAUMONT ÉDITION 2022 JARDIN IDÉAL

Revoir Chaumont-sur-Loire et son incontournable Festival Internationale des Jardins.
Plus de mille parcelles ont été créées depuis 1992, date de la première édition.
30 ans plus tard, on se régale, on rêve, on apprend et après la visite, on se dit que la vie au jardin ne sera plus jamais comme avant.
 Ils sont venus, ils sont tous là, ou presque. Mais qui ? les concepteurs de jardin, les heureux élus, ceux qui ont été sélectionnés. Oui, des quatre coins de la planète. Ils ont œuvré sur leur projet, réunis autour de plusieurs disciplines artistiques, comme la botanique, l’architecture, le paysage ou l’hydraulique.
Le jardin idéal, serait-ce celui qui saura générer le bien-être et le bonheur ?
À chacun sa réponse.
Notre visite :
On aime l’accueil, depuis l’entrée, à la billetterie, jusqu’à l’arrivée dans le parc : « Bonjour, vous connaissez les jardins ? Souhaitez-vous que je vous aide ? On vous conseille. On se sent réconforté et prêt à attaquer le marathon vert. Même par très hautes températures, la fraîcheur nous gagne, le jardin, l’eau, les bancs où se poser à l’ombre. Oui vraiment, la détente culturelle opère.
 Voici notre sélection, d’images et d’idées plein la tête, comme un livre ouvert à la poésie.

Image

Le Jardin Idéal. Jacqueline Osty
Pousser la porte bleu Majorelle inspirée par ce délicieux jardin de Marrakech. Ressenti d’une enfance au Maroc. On aime l’esprit de bric et de broc, on s’y sent bien, on se pose, on rêve d’un thé menthe. Idées à piquer, et brin d’humour.


Image
Image

The Living Batik Malaisie
Posés comme des flamants roses sur l’eau, les bacs à plantes sur pilotis dans une atmosphère Ying et Yang. Silence obligatoire, concentration.

Le Jardin des Nymphes
Pour nous, sans hésitation, ce serait « notre coup de cœur ».  Lieu d’expression, un jardin conçu par l’homme et la faune. On y va pour se réfugier et redécouvrir l’importance des insectes et des petits animaux. L’éden se découvre. Les nymphes également.


Image
Image

Grenade
Un procédé ancien d’irrigation naturelle autorégulée : l’oya. Jarre en terre cuite peu onéreuse et enterrée, qui permet une économie d’eau de 50 à 70 %, par rapport à un arrosage standard. L’eau est une précieuse ressource.  La forme de la jarre fait penser à une grenade.

Le jardin de la Réciprocité
Miroir oh mon miroir, suis-je la plus belle ?
Réflexion entre la nature et l’homme. Les miroirs peuvent répondre au questionnement.
À noter que le peuplier italien, le gingko, le sureau ou l’avoine résistent aux frontières culturelles et géographiques.


Image

Une Graine d’Espoir. Royaume-Uni
Havre de paix pour les fleurs sauvages et les insectes. Depuis 130 millions d’années, c’est ainsi. Prenons soin d’eux et de leur habitat. Tous les matériaux utilisés sont recyclés. Une grande leçon.


Image

Le Jardin de la Fontaine Anémone
Observation et vous verrez que la jolie sculpture verte au milieu de la bambouseraie est une fontaine. Véritable sculpture végétale.


Il nous vient une envie, celle d’aller fureter du côté du château. On traverse le parc où les parterres de fleurs, dans des camaïeux de mauve allant jusqu’au violet tonique, ne sont que ravissement.   
Avant de pénétrer dans le château, on ne peut être que subjugués par la vue sublissime vers le fleuve royal.

Image

On a aimé l’œuvre de Pascal Convert. Les Trois Anges qui interpellent la lumière naturelle. Le temps s’arrête devant ces trois figures, qui, étrangement, nous regardent de leurs yeux clos.


Image

La Déesse Verdure, terre cuite peinte à l’email. Perles acier, cordes à piano sur support bois.
Un réel contraste entre le mobilier Renaissance et cette sculpture moderne.

Image

Le temps s’écoule trop vite pour notre visite, alors au pas de charge nous regagnons les Prés du Goualoup, mais on ne peut résister à un arrêt shopping dans la Boutique du Festival, on craque pour les petites assiettes création spéciale de Gien (Manufacture sur la Loire) pour Chaumont, et pour la sélection d’ouvrages sur le jardin !


Image

Aux prés du Goualoup, pour atteindre la sortie, retardez votre montre, et posez-vous dans « Le Jardin Méditerranéen »  de Jean Mus.
Quand le minéral rencontre le végétal, laissez faire le temps et approchons-nous du paradis.
Direction la sortie, trop tôt, mais on reviendra, il y a tant à voir…
Envolée de couleurs, de fleurs, d’arbres gigantesques, de sculptures pérennes, tout est dans la beauté.
Dernier arrêt image,
Sous le Soleil africain.

DOMAINE REGIONAL DE CHAUMONT-SUR-LOIR
https://domaine-chaumont.fr
Jusqu'au 6 novembre 2022


JUILLET 2022

Entre minimalisme et Pop-Art
Hommage à Guy de Rougemont (1935 –2021)

Image

Saumur
La Loire
Un lieu unique, totalement culturel avec une architecture 19e à tomber, 800 m² de surface pour le Centre d’Art Contemporain Bouvet-Ladubay. Une verrière architecturée et une sculpture Hypercube noir mat métal de Benoît Lemercier. Le style de cette adresse s’affiche depuis 30 années et annonce la couleur, dès l’entrée de la galerie, où le blanc immaculé fait cligner les yeux.
Vaste espace frais, la climatisation permet de se poser et de prendre le temps de faire connaissance avec un artiste pluridisciplinaire, inclassable et inlassable, Guy de Rougemont.
Atmosphère calme, fraîche. Une mise en scène épurée. L’artiste aurait certainement adoré voir son travail dans ce lieu totalement aérien, murs blancs, sol gris béton, juste ce qu’il faut pour laisser parler les œuvres. On peut même penser que la galerie aurait été conçue pour la réalisation de cette exposition.
« Je suis peintre : ma sculpture, mes meubles, mes tapis sont d’un peintre. » G. de Rougemont.
« Cet hommage montrera la grande diversité de l’œuvre et du langage universel de Guy de Rougemont. » Benoit Lemercier, Directeur artistique du Centre d’art contemporain Bouvet-Ladubay.
On a aimé découvrir le mobilier design Volume 1967, une expo très 70, qui illumine les lieux.
Après la découverte, quoi de mieux que de se poser dans la librairie, et de se faire une petite idée des artistes qui ont accroché ici depuis 30 ans. Il ne reste plus qu’à se laisser tenter par une petite dégustation de "Bulles d’exception de Loire", en allant visiter les caves troglodytes de la bien jolie maison familiale Bouvet-Ladubay. Plus besoin de clim, la température constante dans les caves étant toujours entre 13 et 15 degrés.

Exposition du 4 juin au 2 octobre
Centre d'Art Contemporain Bouvet-Ladubay
Saint Hilaire-Saint Florent 49400 Saumur.
https://www.bouvet-ladubay.fr/visiter-vous-reunir/centre-d-art-contemporain/
En savoir plus


Un été avec Claude Monet
au musée d’Art moderne de Fontevraud

Image

« Claude Monet, l’impressionniste par excellence » selon Théodore Duret.
Monet répond également au défi lancé par la photographie qui, dès 1879, est désormais capable d’instantanéité.
 
Quel bonheur pour les visiteurs venus de partout, le parking bondé, poussettes, enfants, famille, ils sont venus, ils sont tous là, pour la culture. Même avec un mercure bouillonnant.
Donc la Loire et ses châteaux, la Loire et ses expos ont la côte cet été, pour le bonheur des habitants, des visiteurs, bref, pour tout le monde, on revit…
 
Une promenade à travers l’art de Claude Monet
Une promenade très particulière, on a l’impression de partager les moments intimes du peintre. Tout est fait, pour que chaque visiteur puisse se construire sa petite histoire. Rien n’est imposé, mais n’est-ce pas là la réussite du montage d’une exposition ? Une scénographie qui s’harmonise avec les œuvres, répond à notre époque où aller au musée ne veut peut-être pas dire s’ennuyer. Bien au contraire. Il s’agit d’un voyage où le peintre, au travers de ses toiles, nous parle. Il raconte comment et pourquoi il arrive à capter l’instant fugace, rendre les variations de lumière par la couleur, et plonger dans le motif pour saisir l’intangible.
Une exposition orchestrée en quatre sections. On s’amuse à voler des petites accroches- comme éduquer son œil, illuminer la couleur, décentrer, dilater, focaliser, créer un espace… - juste écrites tout en bas du panneau.
Oui, il faut prévoir du temps pour décrypter cette promenade afin de la vivre en réel.
On sourit en s’attardant sur les panneaux d’informations, on pourrait dire « la revue de Presse de Monet »…
N’y a-t-il pas un parallèle entre les toiles de Giverny où les bassins nous font rêver et la Loire, si proche de Fontevraud ?

Cette exposition a été organisée en partenariat avec le musée Marmottan-Monet à Paris.
 
« Métamorphoses. Dans l’art de Claude Monet » Musée d’Art Moderne de Fontevraud 49590 Fontevraud-l’Abbaye Du 10 juin au 18 septembre 2022
https://www.fontevraud.fr/event/metamorphoses-dans-lart-de-claude-monet/


Une artiste qui ne ménage pas son ressenti
Charlotte de Maupeou
Au Château de Sillé-le-Guillaume

Image

Après avoir créé « la Galerie de portraits Renaissance » au Château Royal d’Amboise, en 2021, où l’on pouvait découvrir comment l’artiste peintre Charlotte de Maupeou avait croqué voire dévoré François 1er, ou Diane de Poitiers, cet été, c’est autour d’un nouveau travail que l’artiste a attaqué son ressenti, avec Les baigneuses, Gustave Courbet, Infante, Diego Vélasquez, laitière et jeune fille à la perle, Johannes Vermeer, Victorine Meurant, Edouard Manet…Bonjour Monsieur Courbet, volumes libres, et jeu de cubes sur bois.
 
Charlotte de Maupeou ose traduire les œuvres d’un grand classicisme, sans jamais les copier. Elle les emprunte dans une profonde modernité. L’audace et l’énergie traversent ses œuvres, avec toujours un clin d’œil à l’histoire de l’art.
Pour l’exposition au château du Moyen Âge, on se pose la question de savoir si ces portraits sont réalisés pour nous faire questionner- démarche pédagogique- ou tout simplement pour nous emporter dans un monde imaginaire où la beauté et la simplicité sont les vainqueurs de ce travail si parlant.
 
10 Place des Minimes  72140 SILLE-LE-GUILLAUME
Jusqu’au 28 juillet 2022.
http://www.charlottedemaupeou.fr/

    All images and texts copyright. Photographs and texts may not be reproduced in any form or by any means without written permission Contact