Carnets artistes | Loire Vallée Magazine
Stacks Image 250957

CARNETS D'ARTISTES


CATHERINE TARALON - Votre carnet préféré ?

AKI KURODA - Je travaille sur n’importe quel carnet.
J’ai aimé « Moleskine » mais maintenant on en trouve partout. Trop c’est trop ! Je préfère surtout le papier classique, le papier italien, français et Sennelier, comme tous les artistes peintres !

CHARLOTTE DE MAUPEOU - Les carnets Sennelier, Moleskine pour le voyage et des grands cahiers chinés en brocante.

STÉPHANIE DE MALHERBE - Je serais attirée par un carnet qui correspondrait à mes inspirations du moment. J’ai quand même un petit faible pour les carnets Moleskine…

JOËL PERSON – Plusieurs, mais ma taille préférée, format à l’italienne relié. Sinon des carrés.

ALBANE DE SAINT-RÉMY J'adore le grand carnet à spirale un peu écru...

PHILIPPE BEERTHOMMIER - Mon carnet préféré, le dernier en route...
CT - Ce que cela représente pour vous ?

A K – Tout mon travail.
SDM - Il représente un support de liberté d’expression, d’idées, d’impressions de ce que je vois ou de ce que je vis.
JP - C’est la base de mon travail !
ADSR - Pour moi c'est la possibilité d'immortaliser un moment, ou le support de travaux dont je peux me servir par la suite.
PB - Il représente le morceau d'atelier qui manque lors des déplacements, le toujours à l'ouvrage... le lien...

CT - Est-ce un outil qui ne vous quitte jamais ?
PB - Il est de tous les voyages, du plus petit au plus grand dans tous les sacs, au moins un...
ADSR - Je le prends en vacances, mais pas tout le temps.
SDM - Je dirais plutôt que je ne pars pas sans lui.
CDM – Pendant les voyages, pour garder mes traces.
JP – Il ne me quitte presque jamais.

CT - Est-ce pour prendre des notes, préparer des projets ?
PB - Il représente le petit laboratoire, l'indispensable trace immédiate pour ne pas oublier, se ressaisir des sensations.
SDM - Le carnet de croquis est très utile pour des dessins, des croquis… Mes notes, je les prends dans un carnet à part.
AK – Pour créer directement, je dessine une page et je le laisse, puis j’en prends un autre, il y en a plein !

CT - À quoi cela sert-il ?
PB - Il sert d'atelier permanent portatif, notre monde miniature toujours présent.
AK – À dessiner.
ADSR - J'ai plein de carnets en vrac, je ne les utilise pas du tout dans l'ordre, ce qui fait que je retrouve régulièrement des pépites oubliées qui me feront créer des choses inattendues. SDM - Il me sert à suspendre le temps, le temps d’un croquis d’une idée ou de quelque chose de vécu ou d’observé.
JP – À Tout. Je les utilise parfois durant 20, 30 ans ! Je les retravaille comme un palimpseste !
CDM – À me sentir libre. Pendant les voyages pour garder mes traces. Au musée pour fixer une émotion et comprendre.


CATHERINE TARALON - What is your favourite sketchbook?

AKI KURODA - I can work with any notebook.
I loved "Moleskine" but now they are everywhere. Enough is enough! I especially like traditional paper, Italian, French, and Sennelier paper, like all painters!

CHARLOTTE DE MAUPEOU - Sennelier sketch books, Moleskine for travelling, and second-hand large-format notebooks with fabric covers.

STÉPHANIE DE MALHERBE - I would be drawn to a notebook that matched my inspirations at the time. All the same, I am fond of Moleskine notebooks...

JOËL PERSON – Several, but my favourite size is the bound Italian size. Otherwise, square ones.

ALBANE DE SAINT-RÉMY I love large, off-white spiral-bound sketchbooks...

PHILIPPE BEERTHOMMIER - My favourite sketchbook is the latest one I'm using...
CT - And what does it represent for you?

A K - All my work.
SDM - It is a medium for freedom of expression ideas, impressions of what I see or experience.
JP - It is the basis for my work!
ADSR - For me, it is the ability to immortalise a moment, or a medium for work that I can use later.
PB - It represents a piece of the studio that is missing when I travel, always working... a link...

CT - Is it a tool that you always have with you?
PB - On all trips, from the smallest to the largest, there is at least one in all my bags...
ADSR - I take it on holiday, but not all the time.
SDM - I would say that I almost never leave without it.
CDM - On trips, to save my memories.
JP – I am almost never without it.

CT - Is it for taking notes? preparing projects?
PB - It is a little laboratory, the indispensable immediate summary so as not to forget; to remember feelings again.
SDM - A sketchbook is very useful for drawings, outlines... I take notes in a separate notebook.
AK - To create directly, I draw a page and let it sit; then I take another; there are tons of them!

CT - What is it for?
PB - It is a permanent portable studio; our miniature world that is always there.
AK - For drawing.
ADSR - I have many notebooks in no particular order; I do not use them in any order; which means that I regularly find forgotten gems that make me create unexpected things. SDM - I use it to suspend time; to take time to sketch an idea or something I experience or see.
JP - For Everything. I sometimes use them for 20 or 30 years! I rework them like a palimpsest.
CDM - So I can feel free. During trips to save my memories. At the museum to keep track of feelings and to understand.

Stacks Image 250975


CT - Quels formats vous préférez ?
PB - Tous les formats, de poche, grands... tous.
AK – Parfois une feuille pliée que je fabrique. Ils ne sont pas tous du même format.
SDM - Ni trop grand ni trop petit… A5 me paraît être un bon format !
CDM - Grand format ou tout petit dans une poche.
ADSR – Le grand.
JP - Ah ! Tous !

CT - Vous l’utilisez avec le crayon, l’aquarelle ? Ou autre ?
PB - Je l'utilise avec tout, feutre, aquarelle, crayon, peinture... terre, eau de mer, traces de végétaux.
AK – Avec les gros Posca.
ADSR - Avec de la pierre noire, de l'encre ou de la gouache. J'aime aussi faire plusieurs dessins par page, une sorte de planche. CDM - Les porte-mines très grasses, les Posca, les Carand’H
Aquarelles et l’encre de chine.
JP - Pierre noire, encre de Chine, fusain, gouache, pastel gras, huile.
SDM – Aquarelles, encre et crayon.

CT - L’idée du carnet de croquis est associée à quoi dans votre esprit ?
PB - C’est un monde que l'on peut entrouvrir en deux secondes, un immense espace de liberté ...
SDM - L’idée du carnet de croquis est associée à la possibilité de transcrire en croquis l’imprévu d’une inspiration du moment.
CDM - Le carnet est un remède à la mélancolie et à la peur.
ADSR – Au carnet de voyage, au journal intime.
JP - Aux études sur le vif, prises de notes, aux étapes de travail à l’atelier ! Disons un passage, des étapes, des allers-retours entre la recherche et la réalisation finale.

CT - Et pour finir : ce que La Loire représente pour vous. 
AK - La Loire, c’est pour moi la nature assez sauvage. Certains endroits et d’autres lieux sont liés à l’histoire de France et les châteaux. Alors je ne savais pas ce que j’allais faire pour Loire Vallée Magazine alors ma main avec le mouvement, avec la sensibilité, a fonctionné. J’ai senti beaucoup de choses.
PB - La Loire !!! Waouh !!! D'abord mes meilleurs souvenirs d'étudiant aux Beaux-arts de Tours. J'habitais ses rives et m'y promenais de jour comme de nuit... J'y projetais mes doutes, mes rêves, mes questions... J'y pressentais l'océan... Et puis c'est un monde de lumière sans cesse recommencée... Un début et une fin à elle seule...
ADSR - La Loire, je la personnalise une peu comme une grande dame alanguie. Elle est libre et élégante, sauvage et sinueuse. Jamais vraiment la même. Un jour, comme nous allions sur une petite île dans une Gabarre, je me suis sentie tout à fait hors du monde... Le glissement de la longue barque sur l'eau translucide et très peu profonde, si bien qu'on voyait parfaitement le sable. Les arbres tombant sur l'eau, m'ont transportée… en Amazonie ! Ce fut une expérience unique de dépaysement.
SDM - La Loire est une source d’inspiration constante et infinie pour moi, depuis que je suis revenue vivre en France après 17 ans d’absence. C’est une source d’apaisement, un lieu de contemplation. Son mouvement lent et continu symbolise la vie qui passe, son horizon transmet sérénité, calme et silence… Les arbres qui s’y reflètent, ainsi que les cieux changeants lui donnent vie et la rendent unique à chaque instant.
CDM - C’est marcher au bord du Loir, m’émerveiller de la nature. C’est la rencontre aux Beaux-arts du Mans avec Olivier Debré il y a 25 ans et qui nous parlait de sa Loire. La force et l’émotion de son discours face au paysage. C’est l’été aussi, un pique-nique où l’on a oublié les maillots et où l’on se baigne nu et libre. L’on redevient alors l’enfant que l’on a été.
JP - Un devenir ! Ça fait des années que je suis allé au salon Art Cheval de Saumur, comme candidat, et membre du jury ensuite, deux résidences à La Colombière. J’ai toujours en moi un projet d’étude de rives, d’arbres et de lumière. Oui la lumière de la Loire ! Enfin une douceur, un art de vivre !! Et enfin, ça a été pour moi la rencontre avec Jérôme Guerrand-Hermès qui était devenu un ami et par qui je suis rentré dans la collection Emile Hermès.




CT - What sizes do you prefer?
PB - All sizes, pocket, large-format... everything.
AK - Sometimes a folded sheet that I make myself. They are not at all the same size.
SDM - Neither too big nor too small... A5 is a good size for me!
CDM - Large format or small enough to fit in a pocket.
ADSR - Large format.
JP - Ah! Any size!

CT - Do you work in them in pencil? water-colour? Or something else?
PB - I use them with everything, felt-tip, water-colour, pencil, paint... soil, sea water, bits of plants.
AK - With large Posca markers.
ADSR - With black chalk, ink, or gouache. I also like to do several drawings per page, a sort of storyboard. CDM - Very thick mechanical pencils, Posca markers, and Carand'Ache pencils.
Watercolours and India ink.
JP - Black chalk, India ink, charcoal, gouache, oil pastels, oils.
SDM - Watercolours, ink, and pencil.

CT - What does the idea of the sketchbook mean in your mind?
PB - It is a world that one can crack open in two seconds; an immense space of freedom...
SDM - The idea of the sketchbook is the ability to transcribe the surprise of a moment of inspiration into a sketch.
CDM - The sketchbook is a remedy for melancholy and fear.
ADSR - A travel diary, or a personal diary.
JP - For on-the-spot studies, taking notes, for stages in studio work! Let's say a passage, steps, a back-and-forth between research and the final creation.

CT - And to wrap up: what does the Loire River represent for you?
AK - The Loire River, for me, is nature in its wild state. Certain places and other sites are linked with the history of France and the castles. While I never knew what I would do for Loire Vallée Magazine, my hand, with movement, with sensitivity, worked. I felt many things.
PB -The Loire River!!! Wow!!! First, my favourite memories were as a student at the School of Fine Arts in Tours. I lived on its banks, and walked it night and day... I contemplated my uncertainties, my dreams, my questions there... I sensed the ocean there... And since it is a world of light that is always starting over again... A beginning and an end all by itself...
ADSR - The Loire River; I personalise it a bit like a languid great woman. It is free and elegant, wild and sinuous. Never the same. One day, while we were going to a small island on a barge, I felt completely out of the world... The long hull sliding through the shallow, translucent water, so clear one could see the sand. The trees falling down to the water transported me... to the Amazon! It was a unique feeling of disorientation.
SDM - The Loire River has been a constant and infinite source of inspiration for me since I came back to live in France after 17 years away. It is a source of calm and a place for contemplation. Its slow, continuous movement symbolises the passage of life, its horizon conveys serenity, calm, and silence... The trees reflected in it, along with the changing skies, give it life, and make it unique in every moment.
CDM - It is walking along the banks of the Loire, being amazed by nature. It is a meeting with Olivier Debré at the School of Fine Arts in Le Mans 25 years ago where he talked to us about his Loire River. The strength and feeling in his speech in relation to the landscape. It is also summer, a picnic where we forgot our swimsuits, and went swimming naked and free. We became the children we once were in that moment.
JP - A future! It has been years since I went to the Art Cheval (Equestrian Art) show in Saumur, as a candidate, and then as a member of the jury, two residencies at La Colombière. I still have a plan to study the banks, trees, and light in me. Yes, the light on the Loire River! Lastly, a gentleness, a way of life!! And finally, for me, it was a meeting with Jérôme Guerrand-Hermès who became a friend, and through whom I became a part of the Emile Hermès Collection.



Texte: Catherine Taralon
Photographies: Marc Broussard
Traduction: David Winterstein

All images and texts copyright. Photographs and texts may not be reproduced in any form or by any means without written permission Contact