Les dessous des œuvres

AVRIL 2019
72340 LHOMME

INCURSION DANS L’ATELIER DE NATHALIE GRENIER
PEINTRE ET GRAVEUR
ET VOICI UNE PETITE NICHE, DANS LE REGISTRE ART DE VIVRE « LA RICHARDIÈRE », UNE MAISON OUVERTE À LA CRÉATION. UNE BIEN JOLIE MANIÈRE DE DÉCOUVRIR LA VALLÉE DU LOIR ET LE MONDE SECRET DES ARTISTES.

Une campagne comme un tableau de maître, des vallons, des arbres plantés là où il faut, comme une composition. Mais oui, c’est peut-être cela qui a fait craquer ce couple de Parisiens, Nathalie Grenier et Marc Dupont. Le bâti, une maison bourgeoise et ses dépendances XVIIIe. L’environnement ? Que du vert, la campagne, la vraie. Changement de vie. Inauguration il y a trois ans, lieu de partages, lieu pour les amoureux de ressentis, ouvert aux artistes en résidence et aux adeptes du tourisme, en quête de break seul ou en famille.
Cette année, l’invitation se fait d’une manière intimiste, Nathalie a choisi d’offrir aux visiteurs ce qu’il y a de plus secret chez les artistes : leurs carnets de croquis. Ce sera dans son atelier, une grange artistiquement remodelée par Marc, où l’on entre d’une façon décontractée. Rien à voir avec une visite de musée. Le visiteur peut s’asseoir et s’attabler pour toucher, ouvrir les pages des carnets de peintres, d’illustrateurs, de photographes ou de plasticiens. Aucune vitrine, tout est pour de vrai. Il s’agit bel et bien d’un échange, d’une approche intimiste pour sensibiliser les visiteurs sur les dessous, les coulisses du monde artistique.
Ambiance monacale. Une immense table où sont posés les trésors, ces carnets anciens, du papier usé, touché, retouché, parfois certainement oublié, rangé, ressorti, re-feuilleté et puis aussitôt mis de côté. Dans ces books, on peut lire ou presque la vie de chacun. Peut-être que d’un de ces croquis naîtra un tableau.
Bien entendu, no clic d’ordinateur, ici le crayon, le feutre, la gouache, la mine de plomb, l’encre, la peinture à l’huile se découvre, se regarde, étonne, fait rêver.
Que des carnets originaux sortis des étagères, tiroirs et placards pour nous faire plaisir. Il y a une notion de joie, de beauté de pouvoir partager ces moments personnels.
L’idée étant d’être actif par rapport à la peinture et à l’histoire de l’art. La Richardière partage, joue le jeu, Nathalie et Marc commentent leur réalisation : « On s’y sent bien, on passe de l’atelier au chai, où dans ce lieu, les murs sont aussi des tableaux, usés par les temps et l’atmosphère ».
Le caveau et ses bouteilles que l’on ne débouchera jamais, sert d’écrin aux sculptures esprit fossile et anatomiques de Sylvain Gaudenzi qui sculpte à partir de matériaux du quotidien. Aussi faut-il pouvoir y reconnaître l’enveloppe d’une tablette de chocolat ? Dialogue, cet artiste prône l’esprit de transmission.

Exposition DU CARNET À L’ŒUVRE
28.04.19 au 05.05.19
DE 14h à 19h
www.domainelarichardiere.com
72340 Lhomme.

TEXTE: CATHERINE TARALON
PHOTOS:MARC BROUSSARD

My Image
My Image
My Image
My Image
My Image

NATHALIE GRENIER Peintre-Graveur
« Il faut regarder avec les mains. À chaque époque de ma vie d’artiste, j’ai toujours pris le temps de travailler dans les carnets de notes. J’y tue l’ennui parfois. J’observe la réalité d’un point de vue documentaire. De cette matière sort inévitablement une autre matière, gravure, toile ou livre de bibliophilie… » 

***

My Image
My Image
My Image
My Image

CHARLOTTE DE MAUPEOU Peintre
« Il faut tourner les pages. Crayon, Caran d’Ache, brou de noix, gouache, encre de Chine, ou encre indélébile, Posca ou feutre usé, Bic ou mine de crayon sur le carnet refermé… tout peut être dit, posé ou jeté. Carnets de vie. »

***

My Image
My Image
My Image
My Image

SYLVAIN GAUDENZI Plasticien
« Il faut toucher. Vive le Dialogue. Le carnet est un geste gratuit où le dessin vient avant l’idée, on y plonge comme on respire. L’image ne vient pas à vous, c’est vous qui allez à l’image. » 

***

My Image
My Image

GUY DE MALHERBE Peintre
« Il faut caresser. Mon carnet de dessin me permet à tout moment de modifier ma présence au monde. Dessiner c’est jeter une ligne, s’ancrer dans le monde qui passe, tenter de s’y amarrer, tenter de le retenir. »

***

My Image

LAURENT CORVAISIER Illustrateur
« Il faut tout ouvrir. Un jour, il y a longtemps, j’ai osé le papier, les crayons et les couleurs. Aujourd’hui, toutes ces pages de ma vie arrivent jusqu’à vous. Qu’en ferez-vous ? »


***

My Image

***

My Image

LAURENT CHAMPOUSSIN Photographe
« Il faut être délicat. Faire des carnets, c’est extraire les images du boîtier de l’appareil et de l’ordinateur. C’est faire un tri, choisir, composer. C’est aussi une opération qui fabrique merveilleusement du souvenir. »

***

My Image

LUCIEN RUIMY - PULS'ART

***

My Image