CHAUMONT-PHOTO-SUR-LOIRE
Paysages de Loire et paysages lointains.


NOVEMBRE 2019
CHAUMONT-SUR-LOIRE

CETTE TROISIÈME ÉDITION DE CHAUMONT-PHOTO-SUR-LOIRE RASSEMBLE DES ARTISTES LIÉS PAR LEUR RELATION PARTICULIÈRE AU PAYSAGE. PAYSAGES DE LOIRE ET LOINTAINS, SENSIBLES, À PERTE DE VUE FACE AUX COLLINES DE CORÉE DU SUD. MAIS AUSSI PAYSAGES TRÈS, TRÈS PROCHES, AVEC VUE DROIT AU CŒUR DE FLEURS SÉCHÉES MEXICAINES.
SIX PHOTOGRAPHES À DÉCOUVRIR AU LONG D’UNE EXPOSITION TRÈS ÉCLECTIQUE.

Une photographie naturelle, toute en précision, forte d’une immense poésie...
À la Galerie haute du Château, il faut absolument découvrir les œuvres de Bae-Bien-U. Cet artiste - l’un des plus grands photographes coréens - avait déjà exposé au Domaine de Chaumont-sur-Loire et à Chambord une série de photographies sur les forêts de pins de Corée. Pour cette nouvelle exposition, il a posé son appareil photographique au pied des collines de la Corée du Sud pour réaliser des paysages panoramiques souvent verticaux. Poses longues. Précision malgré un contraste apparemment élevé. Détails révélés dans des cieux immenses et nuageux qui n’écrasent jamais le paysage mais lui apportent une importance esthétique très particulière. Longues herbes à demi couchées par le vent. Bae-Bien-U a un regard de terrien. Il semble se rapprocher sentimentalement de la terre, de la nature, leur accorder tous les privilèges, la plus grande importance, sous des cieux presque immaculés. Simplicité des formes et rondeurs féminines de collines dessinées au loin. Il aime la calligraphie, noir et blanc, contraste, dont le dégradé demande un nécessaire effort pour être pleinement perçu. C’est une photographie naturelle, toute en précision, forte d’une immense poésie. Il faut rester un long moment à contempler ces panoramiques et vraiment s’imprégner de toute l’émotion qu’ils prodiguent.

De véritables bijoux...
Juan San Juan Rebollar
a consacré une grande partie de son travail au processus d’évolution de la vie des plantes... et c’est la fin du cycle de leur vie qui l’inspire. Avec lui, les fleurs meurent d’une belle mort. Elles sont sublimées sur fond noir. Toujours. Parfois elles ressemblent à des méduses, des animaux marins ou à des insectes improbables. Certaines semblent s’épanouir. Encore. D’autres fois, ce sont de véritables bijoux... un trésor.
Homme de studio,
Juan San Juan Rebollar n’utilise que la lumière continue. Pas de flash. On lui apporte les plantes et les fleurs et il les fait sécher dans des positions qui lui conviennent le mieux. Le résultat est surprenant et magnifique.

À voir également :
« Taharqa et la nuit » et un « Voyage dans le temps » de
Juliette Agnel dans la galerie haute du château. Un travail très personnel et nocturne sur le désert et les pyramides du Soudan.

Jeffrey Blondes : « La Loire Aube et Crépuscule ». Les films présentés au Domaine de Chaumont-sur-Loire résultent d’un travail d’enregistrement systématique et régulier d’un paysage de bord de Loire.

Manolo Chrétien : « Fusion ». Galerie de la Cour des Jardiniers. Manolo Chrétien est fasciné par les ondulations lumineuses et quasi métalliques de la Loire.

Henri Roy : Portrait Animiste. La série photographique et les textes d’Henri Roy résultent d’une longue résidence de l’artiste à Chaumont-sur-Loire.


Du 16 novembre 2019 au 28 février 2020.

www.domaine-chaumont.fr


MARC BROUSSARD
My Image

À la Galerie haute du Château, il faut absolument découvrir les œuvres de Bae-Bien-U.

My Image

Bae-Bien-U et Juan San Juan Rebollar dans la Galerie Haute du Château de Chaumont-sur-Loire.

My Image

De véritables bijoux... par Juan San Juan Rebollar

My Image
My Image

« Taharqa et la nuit » et un « Voyage dans le temps » de Juliette Agnel

My Image
My Image

Manolo Chrétien : « Fusion ». Galerie de la Cour des Jardiniers.