PREMIÈRE EXPOSITION EN DUO POUR BONNIE COLIN ET ALEXANDRE PETROVSKI DARMON AU CENTRE D'ART CONTEMPORAIN BOUVET-LADUBAY.


MARS 2019
49400 SAUMUR

PEINTRES DE SENSATION, UN CLIN D’ŒIL À LEUR PROFESSEUR DE L’ENSBA OUANES AMOR.

LORSQU’UN COUPLE D’ARTISTES INVESTIT UN LIEU HORS NORME DÉDIÉ À L’ART CONTEMPORAIN DEPUIS PRESQUE 30 ANS, CELA DONNE POUR LA SAISON 2019, UNE EXPOSITION EXPLOSIVE DE SENSATIONS NOUVELLES, IDÉALES POUR FÊTER LE PRINTEMPS AVEC DE BONNES ONDES.

Difficile d’imaginer mieux comme scénario.
Première exposition pour ce duo d’Angevins depuis une dizaine d’années, échoués par bonheur sur les rives de la Loire.
Bonnie Colin plasticienne design textile, free-lance sur Paris. Elle croque, non-stop, n’arrête pas de travailler. Se sent en osmose dans le milieu du théâtre. La grande famille de la Comédie Française, c’est sa tasse de thé. Créer des costumes, faire rêver, quel bel apprentissage ! Plus tard, ce sera pour et avec Christian Lacroix où ses crayons, fusains et pinceaux ne lui laisseront pas le temps de rêvasser. 2018 : changement radical de vie, Bonnie ne travaillera plus à la commande. Elle peint, dessine et transmet par ses toiles une réelle renaissance. On se promène dans des jardins solaires, dans un Éden mystérieux et imaginaire. Pour clore le scénario, elle va s’attaquer à la céramique avec un petit monde de personnages dont les têtes, les mains, nous emmènent vers une Commedia Del Arte, avec des petits lutins suspendus au bout d’un fil. Bien entendu leurs costumes, dans le moindre détail, sont signés Bonnie.
Alexandre Petrovski Darmon.
Un disciple de Picasso et de Henri Moore. Il apprend et suit les cours à l’atelier de Peinture d’Ouanes Amor. Alexandre a son style. Il fait ce qu’il aime… sans filet. La prise de risque fait partie de son quotidien. « C’est la main qui dirige ». Alors, laissons-la faire. Expressionniste végétal, il joue avec ses toiles. On ressent que rien n’est prémédité. Rien n’est immobile à tel point que lorsque l’on regarde son travail, on peut tout à fait s’amuser à tourner autour, ne pas rester stoïquement face à l’œuvre. Diptyque, triptyque, ou solo, le voyage demeure.
70 œuvres deux signatures jusqu’au 28 mai 2019

TEXTE: CATHERINE TARALON
PHOTOS:MARC BROUSSARD
My Image

My Image
My Image

My Image
My Image

My Image

My Image

BONNIE COLIN

My Image


My Image

My Image
My Image

My Image

ALEXANDRE PETROVSKI DARMON