AU TROT, AU TROT, AU GALOP, AU GALOP…


Octobre 2019
49400 Saumur

LES CHEVAUX ONT ENVAHI LA VILLE ET BIEN AU-DELÀ. SCULPTURES, DESSINS, PHOTOGRAPHIES, PEINTURE... ENTRÉE GRATUITE - ŒUVRES EN VENTE.
DANS LE CADRE DE LA 27E ÉDITION D’ART CHEVAL, ON NE PEUT NIER QUE SAUMUR DEMEURE LA CAPITALE ÉQUESTRE. PETIT RAPPEL : 1993 LA TOUTE PREMIÈRE ÉDITION. POUR 2020 LA CRÉATION, L’ART DE VIVRE, L’ART DU VIN ET L’ART ÉQUESTRE S’OUVRENT SUR UN NOUVEAU CONCEPT, DES NOUVEAUX LIEUX ET DES RÉSIDENCES D’ARTISTES... À SUIVRE.

Cuvée 2019 , Loire Vallée Magazine a aimé :
Au
Centre d’Art Contemporain Bouvet-Ladubay
St-Hilaire-St-Florent
Jusqu’au 5 janvier 2020
Douze artistes de quatre nationalités différentes, à voir absolument

Les Chevaux du Lac Ladoga (Relire Kaputt de Curzio Malaparte). Œuvres impressionnantes, émotion, nul besoin de sous-titre.
Clarisse Griffon du Bellay a été formée aux Ateliers des Beaux-arts de Paris, prix européen de la sculpture Georges Coulon de l’Institut de France, membre artiste à Casa de Velasquez à Madrid. Fondation Dufraine. Un bien joli palmarès pour cette jeune artiste qui excelle dans la sculpture du bois.

Alain Guillotin
On suit sa signature « équine » à Saumur, Chantilly ou Deauville.

Liska Llorca
Autodidacte, elle travaille sans relâche et peu importent les lieux. Adepte du Land art, du minuscule au monumental. Des festivals, des installations. Une belle énergie.

Wei Xing
Issue d’une famille d’artistes chinois, initiée à la culture de Confucius à Shandong. Elle commence très jeune l’initiation à la peinture chinoise. Académie des Beaux-arts de Tianjin, puis celle de Paris. Son travail, ses lithographies attirent de nombreux collectionneurs.

Le Off pour sa 7
e édition, décoiffe, du centre-ville jusqu’aux bords de Loire.
32 expositions pour 43 artistes.
Du 12 octobre au 3 Novembre 2019
« Off », une joyeuse façon d’accéder à l’art contemporain, une autre manière de regarder, de partager. Restaurants, caves, vignobles, boutiques, hôtels, institutions, bars, musées, galeries, ont répondu présent et voilà une approche culturelle qui fonctionne.

On quitte le C.A.C Bouvet-Ladubay direction le centre-ville de Saumur.
Hôtel Saint-Pierre, où Régis Audouin, passionné de décoration, a mis en scène les œuvres de Raghad.

Force, rapidité, dans le mouvement, pour Raghad, sculpteur fascinée par l’héritage génétique du Moyen-Orient, qui maîtrise son imaginaire poétique, très dense. L’un des chevaux est rouge, l’autre bleu dur. On peut également voir son travail à l’Office de Tourisme.


Bien jolie initiative que celle de profiter du Off qui s’installe pour la première fois dans ce ravissant village de Montsoreau.
À deux pas des quais de Loire,
Le Caveau de la Paleine, Marc et Laurence Vincent, Yannick Lafourcade antiquaire ouvrent leurs portes à Samantha Prigent. Une invitation qui permet de découvrir les cuvées du Domaine de la Paleine, les cabinets 17e et autres trésors de Yannick Lafourcade et le travail de cette jeune artiste, Bigoudène native de Plovan. Des huiles pour les toiles, l’aquarelle et encre de chine sur papier et sur porcelaine... personnalisation à la demande. Point d’honneur, Samantha a exposé de 2015 à 2018, toujours dans le cadre d’Art Cheval, au Centre d’Art Contemporain Bouvet-Ladubay.

Plus loin sur les bords du fleuve royal, au Thoureil
, l’artiste Lars Jameson expose ses photographies au restaurant La Route du Sel, là où officie Marie Monmousseau.

TEXTE: CATHERINE TARALON
PHOTOS:MARC BROUSSARD
My Image

Liska Llorca
Autodidacte, elle travaille sans relâche et peu importent les lieux. Adepte du Land art, du minuscule au monumental

My Image
My Image

A gauche: Les Chevaux du Lac Ladoga (Relire Kaputt de Curzio Malaparte). Clarisse Griffon du Bellay.
A droite: Wei Xing. Issue d’une famille d’artistes chinois, initiée à la culture de Confucius à Shandong. Elle commence très jeune l’initiation à la peinture...

My Image
My Image

À deux pas des quais de Loire, Le Caveau de la Paleine, Marc et Laurence Vincent, Yannick Lafourcade antiquaire ouvrent leurs portes à Samantha Prigent.

My Image

Hôtel Saint-Pierre, où Régis Audouin, passionné de décoration, a mis en scène les œuvres de Raghad.