Surprenant.
Toiles russes sur la Loire
Totalement saisissantes.


JUIN 2019
49400 Saumur

PIQUÉ PAR LA CURIOSITÉ ET LA DIVERSITÉ DE TOUJOURS RECHERCHER DES ARTISTES ORIGINAUX, BENOIT LEMERCIER DIRECTEUR ARTISTIQUE DU CENTRE D’ART CONTEMPORAIN ET JULIETTE MONMOUSSEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BOUVET-LADUBAY ONT OPTÉ CETTE ANNÉE POUR INVITER LE VISITEUR À UN GRAND VOYAGE AUX ACCENTS DE RUSSIE.

Toute, toute première fois pour Alexey Begak qui d’ailleurs n’en revient toujours pas de voir son travail accroché à deux pas du fleuve royal, non loin du Château de Saumur.
Découverte : Lieu éblouissant de clarté, perspectives attractives, tout ce dont un artiste rêve pour exposer. Blanc c’est blanc pour les murs, gris c’est gris au sol. Dès l’entrée, le charme s’invite avec des peintures de jardin dans un style 19
e impressionniste. On arrive dans l’immense salle où le contraste entre l’architecture des lieux et la peinture figurative hyper puissante pose question : des voitures comme on n’en voit plus de nos jours, plus vraies que vraies. Elles ont été captées par Alexey dans une forêt finlandaise. Laissées pour compte, dans la nature. Surprenant. L’artiste né en Russie s’étonne et croque l’instant.
Formé aux Beaux-Arts de Moscou, l’école, les contraintes ne sont pas pour lui. Il s’ennuie. Ce sera dans la vraie vie qu’il se réalisera. Tout d’abord il illustre des bouquins, et de fil en aiguille, on lui propose d’investir dans son travail personnel. « La peinture, un territoire particulier, de liberté absolue. »
Le but de son mouvement étant de trouver une image qui existe dans un espace immatériel. « J’aime créer des objets, des peintures, mais aussi du mobilier et j’ai aussi dessiné des maisons ». Légèrement boulimique de la vie, il s’attèle également à présenter une émission de télévision à Moscou.

On poursuit la découverte en s’étonnant devant de grands formats. Toujours huile sur toile. Mais cette fois, il s’agit d’un caméléon, trouvé en vrai dans son studio mais si petit dans la paume de sa main qu’il en tombe amoureux. Ce sera donc l’une des stars de l’exposition, un très grand modèle d’insecte.

Autre facette d’Alexey, réellement surprenante, la galerie des portraits, baignée de lumière naturelle, plus vraie que nature, certainement. Le portrait de son arrière-arrière-grand-père. Des yeux perçants, des rides qui plissent la toile, l’artiste peint la réalité.
Le coup de cœur de Loire Vallée Magazine : l’accrochage dans un petit cabinet où des fauteuils de jardin en osier d’autrefois encadrent une peinture hyper moderne d’un siège du XXI
e tressé de fil bleu dur.

ALEXEY BEGAK
du 14 juin au 28 septembre 2019
au
CENTRE D'ART CONTEMPORAIN BOUVET-LADUBAY
www.bouvet-ladubay.fr

TEXTE: CATHERINE TARALON
PHOTOS:MARC BROUSSARD
My Image

My Image

My Image

My Image

My Image

My Image